OAD MIX

Maison Blanche, la tête dans les étoiles grâce à OAD 2017

Cette année, Maison Blanche a accueilli l’événement « OAD – Opinionated About Dining ». Le 14 et 15 mai 2017 de nombreux chefs étoilés venus du monde entier et leur brigade ont investi les cuisines de Maison Blanche.

Le site américain OAD (Opinionated About Dining) a été créé par le new yorkais Steve Plotnicki, un influenceur du milieu gastronomique. Il a lancé son blog « Opinionated About Dining » en 2003 dans le but de partager sa passion pour la gastronomie.
Il s’est vite rendu compte que l’avis des autres était tout aussi important. En 2007, Steve Plotnicki a alors adopté l’approche américaine collaborative sur son site internet pour mettre au point ses différents classements.

Ouvert à tous via un formulaire à remplir en ligne, les avis sont ensuite traités de manière statistique afin de distinguer le vote de quelqu’un qui ne connait absolument rien à la gastronomie et celui d’un spécialiste. Cependant, le panel d’électeurs qui contribue aux enquêtes OAD se compose majoritairement de personnes passionnées par la gastronomie. Aujourd’hui, le site comptabilise près de 5 000 passionnés du monde entier et référence plus de 16 000 restaurants à travers le monde.

Depuis 2013, OAD publie le « Top 100 des Meilleurs restaurants Européens » en organisant chaque année un grand dîner collaboratif.
Ce classement s’intéresse à la scène culinaire européenne. Le tout premier dîner s’est tenu au restaurant Saturne à Paris (2ème arrondissement), puis l’année suivante à Bruxelles (Belgique), en 2015 à Barcelone (Espagne) et en 2016 à Copenhague (Danemark).
Ce classement s’établie sur la base d’un sondage soumis aux personnes inscrites. Par exemple, les résultats de 2016 ont été basés sur 160 000 examens effectués par plus de 4 500 personnes inscrites au sondage.

Cette année, le week-end OAD s’est déroulé à Paris du 13 au 15 mai 2017. Le premier dîner s’est tenu au restaurant Lucas Carton dans le 8ème arrondissement. Pour les dîners du 14 et 15 mai, OAD a choisi notre restaurant Maison Blanche.

OADDD

De grands chefs étoilés du monde entier et leur brigade ont pris place dans les cuisines de Maison Blanche durant ces deux jours : Alain Passard, Andrea Caminada, Atsushi Tanaka, Mauro Colagreco, Rasmus Kofoed, David Toutain, Alexandre Couillon, Shinichi Sato, Quique Dacosta.

Avec leurs 19 étoiles, ces prestigieux chefs multilingues ont réalisé un menu de grande qualité : saveurs uniques et magiques assurées !

Le thème de cette année était « La cuisine de ma grand-mère ».
Découvrez les plats d’enfance des chefs réalisés spécialement pour l’événement:

Atsushi Tanaka – Restaurant A.T, Paris, France
Tartare de chinchard aux asperges

« Au Japon, manger du poisson cru fait partie de notre quotidien. Lorsque j’étais enfant, mon grand-père était pêcheur ; nous mangions donc tous les jours du poisson. Ma grand-mère nous cuisinait chaque jour différents poissons en fonction de ce que mon grand-père ramenait à la maison. Mais mes plus beaux souvenirs restent ces jours où nous mangions du chinchard. J’espère que vous apprécierez mon interprétation de ce plat, qui m’a donné tant de plaisir pendant mon enfance. »

Tartare de chinchard aux asperges - Atsushi Tanaka

Andreas Caminada – Schloss Schauenstein, Fürstenau, Suisse
Maluns de purée de pommes de terre, capuns et pizzocheri

« Je suis né à Grisons, le canton le plus à l’Est de la Suisse. Le nom de la région émane du village de Vrins, situé à 1 448 mètres au-dessus du niveau de la mer et dont ses 355 habitants parlent, pour la plupart le Romansh. Caminada y est un nom de famille très répandu. Dans ce canton pas très riche, la majorité des plats locaux se cuisinent à base de pommes de terre, de farine et de fromage (des ingrédients censés être très nourrissants). Je garde de très bons souvenir de ma grand-mère en train de préparer ces plats ; notre famille n’a d’ailleurs jamais cessé de transmettre ces recettes de génération en génération. Et je serai également ravi de pouvoir les confier à mon tour à mes fils, lorsqu’ils seront plus grands. »

Maluns de purée de pommes de terre, capuns et pizzocheri - Andreas Caminada

David Toutain – Restaurant David Toutain, Paris, France
Terrine de ris de veau à la sauce gribiche

« Plus jeune, je passais tous mes week-ends et mes vacances scolaires dans la ferme de mes grands-parents en Normandie. Beaucoup de ce que l’on mangeait venait de la ferme, et j’ai souvent regardé mes grands-parents abattre les animaux (vaches, cochons, agneaux, veaux). Ma grand-mère servait toutes les parties de l’animal, dont les abats, les cervelles et le ris de veau. Tout ce qui restait de l’animal allait dans une terrine. J’ai beaucoup de souvenirs de moi en train de manger des tranches de terrines chez eux. Alors, pour rendre hommage à ma grand-mère, j’ai décidé de mélanger ces deux pratiques de leur cuisine – cuire les abats et faire une terrine avec ce qui reste de l’animal – pour créer aujourd’hui cette terrine de ris de veau. »

Terrine de ris de veau à la sauce gribiche - David Toutain

Alexandre Couillon – La Marine, Noirmoutier-en-Île, France
Salade chaude de pommes de terre aux crustacés

« Ce plat est un hommage à mes grands-parents. Mon grand-père était ce que l’on appelait un “marin-patate”. Ce nom était donné aux hommes qui vivaient sur l’île de Noirmoutier et qui travaillaient six mois de l’année en tant que marin et les six autres mois à cultiver des pommes de terre. Comme vous pouvez l’imaginer, manger des crustacés et des pommes de terre fait partie de notre quotidien sur l’île, et ma grand-mère cuisinait très souvent des plats à partir de ces ingrédients. J’ai de très bon souvenirs de ces repas, que je suis aujourd’hui heureux de réinterpréter à l’occasion de cet événement. »

Salade chaude de pommes de terre aux crustacés - Alexandre Couillon

Mauro Colagreco – Mirazur, Menton, France
Morue, sauce aux poivrons, pommes de terre et persil

« La morue en sauce de poivrons est ancrée en moi. Ma grand-mère, Amalia Blanco de Colagreco, a ramené ce plat d’Argentine lorsqu’elle est venue, en 1913, s’installer avec ses parents dans la région basque de l’Espagne. C’est un plat ordinaire mais dont l’association de couleurs vives et de plaisirs simples lui permet de traverser les époques. Elle le préparait pour des occasions festives ou des vacances. Depuis, à chaque fois que je le cuisine, il me rappelle tous ces moments heureux passés avec elle et ma famille. »

Morue, sauce aux poivrons, pommes de terre et persil - Mauro Colagreco

Sinichi Sato – Passage 53, Paris, France
Poulet au curry façon grand-mère

« Les Britanniques ont importé le curry au Japon pendant la période Meiji (1868-1912). Depuis, le “riz-curry” est devenu l’un des plats les plus populaires du pays. Avec un accompagnement qui peut varier au gré des envies que ce soit du poulet, du porc, du bœuf ou bien des fruits de mer, de plus en plus de restaurants le mettent à la carte. A l’époque, ma grand-mère nous préparait souvent du poulet au curry dans la plus pure tradition. Je suis aujourd’hui heureux de vous proposer une nouvelle interprétation grâce à l’expertise et à la technique de mon équipe Passage 53. »

Poulet au curry façon grand mère - Shinichi Sato

Rasmus Kofoed – Geranium, Copenhague, Danemark
Chou farci aux légumes du Printemps, Raifort et herbes sauvages

« Quand j’étais jeune, ma grand-mère, Brigitte, organisait régulièrement de grands repas de famille. Sa cuisine était – et est toujours – imprégnée de tradition danoise ; sa version du chou farci au porc et raifort est d’ailleurs toujours une de mes recettes préférées. Mon plat est aujourd’hui dans la continuité de ces souvenirs, toujours à partir des mêmes ingrédients, mais préparé et servi un peu plus à ma vie personnelle et professionnelle ; je suis donc extrêmement reconnaissant de pouvoir partager la préparation de ce plat et de visiter Paris avec elle (pour sa première fois!). »

Chou farci aux légumes du Printemps, raifort et herbes sauvages - Rasmus Kofoed

Quique Dacosta – Restaurant Quique Dacosta, Dénia, Espagne
Navarin d’agneau à la mode de Mama

« Je suis né dans la région d’Extremadure en Espagne, une zone rurale et montagneuse où la plupart des gens vivent de l’élevage de chèvres et de moutons. Le ragoût d’agneau est un élément du repas familial typique ; et il est ordinaire pour les familles de manger les animaux qu’elles élèvent. Le ragoût d’agneau de ma grand-mère est un plat qui utilise presque toutes les parties de l’animal : il est caramélisé sur un lit d’huile, d’oignons, d’ail, de paprika épicé, de tomates, de pommes de terre, puis mouillé au vin rouge pitarra (un vin rouge typique des montagnes de la région). On parsème le plat d’amandes écrasées, de persil, de poivre sec, de pain frit puis on le mouille à nouveau d’un peu de vin. Le piment-poivron du Charrascones est toujours servi en accompagnement, étant donné que le pimenton de la Vera est produit dans la région et qu’il est utilisé dans la fabrication du paprika le plus célèbre d’Espagne. »

Navarin d'agneau à la mode de Mama - Quique Dacosta

Alain Passard, Restaurant l’Arpège, Paris, France
Oeuf signature de l’Arpège

Oeuf signature de l'Arpège - Alain Passard

Tartelette “Bouquet de roses” à la rhubarbe

Tartelette Bouquet de roses à la rhubarbe - Alain Passard

Pierre Marcolini, Bruxelles, Belgique
Crème glacée et petits fours

Crème glacée - Pierre Marcolini

Lors de ce dernier dîner, 3 prix ont été remis:

  • Numéro 1 au classement: Alain Passard, restaurant L’Arpège à Paris (France)
  • Le meilleur nouveau restaurant: Luigi Taglientj, restaurant Lume à Milan (Italie)
  • La meilleure entrée dans le classement: Angel Leon, restaurant Aponiente à Cadix (Espagne)

OAD


Drapeau-uk  Maison Blanche, head in the stars thanks to OAD 2017

This year, Maison Blanche hosted the event “OAD – Opinionated About Dining”. On 14 and 15 May 2017 many starred chefs from all over the world and their brigade invested the kitchens of Maison Blanche.

The American website OAD (Opinionated About Dining) was created by the New Yorker Steve Plotnicki, a gastronomic influencer. In 2003, he created the blog “Opinionated About to share his passion for gastronomy. He quickly realized that the opinion of others was also important. In 2007, Steve Plotnicki adopted the American collaborative approach on his website to develop his different rankings.

Open to everyone via a form to fill in online, the opinions are treated statistically to distinguish the vote of someone who knows absolutely nothing about gastronomy and the vote of a specialist. However, the panel of voters who contributes to OAD surveys is mostly people who are passionate about gastronomy. Today, the website counts nearly 5,000 passionate and more than 16,000 restaurants around the world.

Since 2013, OAD has published the “OAD Top 100+ European Restaurant” by organizing each year a great collaborative dinner.

This ranking focuses on the European culinary scene. The first dinner was held at restaurant Saturne in Paris (2nd arrondissement), the following year in Brussels (Belgium), in 2015 in Barcelona (Spain) and in 2016 in Copenhagen (Denmark).
This ranking is based on a survey submitted to persons registered. For example, the 2016 results were based on 160,000 reviews by more than 4,500 respondents.

This year, the OAD weekend took place in Paris from 13 to 15 May 2017. The first dinner was held at the restaurant Lucas Carton in the 8th arrondissement. For the 14th and 15th dinners, OAD chose our restaurant Maison Blanche.
Great starred chefs from all over the world and their brigade took place in the kitchens of Maison Blanche during these two days: Alain Passard, Andrea Caminada, Atsushi Tanaka, Mauro Colagreco, Rasmus Kofoed, David Toutain, Alexandre Couillon, Shinichi Sato, Quique Dacosta.

With their 19 stars, these prestigious chefs have produced a high quality menu: unique and magical flavors assured!

This year’s theme was “My Grandmother’s cooking.”
Discover the childhood dishes of the chefs made especially for the event:

Atsushi Tanaka – Restaurant A.T, Paris, France
Tartare of horse mackerel with asparagus

“In Japan, eating raw fish is very popular. When I was small, my grandfather was a fisherman, so we used to eat raw fish every day. The type of fish that my grandmother served dependended on what my grandfather happened to bring home with him that day. But my fondest memories are of the days when we ate horse mackerel. I hope you enjoy my interpretation of this dish that gave me such pleasure when I was growing up.”

Andreas Caminada – Schloss Schauenstein, Füstenau, Switzerland
Scrambled potatoes, dumplings with dried meat and buckwheat pasta with Swiss chard

“I was born in Grisons, the easternmost Canton in Switzerland. The name of the region is derived from the town of Vrins, located 1,448 meters above sea level with a population of 355. Most people speak Romansh, and Caminada is a very common name in the region. The canton doesn’t have much wealth, so many of the local dishes include potatoes, flour and chesse are intended to be nourishing. I have fond memories of my grandmother cooking these dishes for our family, where the tradition is to hand these recipes down to the next generation. It will give me great pleasure to hand them down to my sons when they get older.”

David Toutain – Restaurant David Toutain, Paris, France
Sweetbread terrine with sauce gribiche

“When I was a child, I used to spend weekends and holidays at my grandparents’ farm in Normandy. Much of what we consumed came from the farm, and I often watched my grandparents slaughter the animals (which ranged from cows and pigs to lamb and veal) as needed. My grandmother tried to serve all of the parts of the animal, including the more unusual cuts such a giblets, brains and sweetbreads. Whatever parts of the animal were left over ended up in a terrine, and I have many memories of eating slices of these terrines in their home. So as a way of paying tribute to my grandmother, I have decided today to mix these two practices from their kitchen – cooking the giblets and making a terrine with the remaining parts of the animal – and have created this terrine of sweetbreads.”

Alexandre Couillon – La Marine, Noitmoutier-en-Île, France
Warm potato salad with shellfish

“My dish is an hommage to my grandparents. My grandfather used to be what we call a marin-patate (sailor-potato). This name was given to the men who were living on the island of Noirmoutier and who spent six months of the year working as a sailor and six months farming potatoes. As you can imagine, eating shellfish and potatoes is popular on the island, and my grandmother served dishes using these ingredients quite often. I have fond memories of those meals, and it will give me great pleasure to reinterpret this wonderful family souvenir at this event.”

Mauro Colagreco – Mirazur, Menton, France
Codfish with pepper sauce, potatoes and parsley

“Coldfish served with pepper sauce is rooted in my childhood. My grandmother, Amalia Blanco de Colagreco, brought this dish to Argentina with her when she emigrated from the Basque region of Spain with her parents in 1913. It’s a traditional dish, but the combination of the bright colors and simple pleasures it offers makes it appropriate to serve in this era. It was something she cooked for festive occasions and holidays, and whenever I prepare it, it reminds me of the many happy times I spent with her and my family.”

Shinichi Sato – Passage 53, Paris, France
Chicken curry grandmother style

“The British brought curry to Japan during the Meji period (1868-1912). Over the next 100-plus years, the dish came to be known as “rice-curry”, and it has become one of the most popular meals in the country. The type of protein used can vary – it can be chicken, pork, beef or seafood – and these days there are many restaurants dedicated to serving curry dishes. My grandmother used to cook chicken curry for our family on a regular basis. It will give me great pleasure to be able to cook this wonderful family meal with the expertise and technical skills that are possessed by my team at Passage 53.”

Rasmus Kofoed – Geranium, Copenhagen, Denmark
Stuffed cabbage with spring vegetables, horseradish and wil herbs

“When I was a child, my grandmother Brigitte was always gathering the family together for meals. Her cooking was – and still is – rooted in traditional Danish cuisine, and her version of stuffed cabbage with pork and horseradish was always a favorite of mine. My dish evolves from those memories, using basically the same ingredients, but prepared and plated in a style which is more my own. My grandmother has always been one of the greatest supporters in my personal and culinary life, so I am extremely grateful to be able to share the preparation of this meal and a visit to Paris (a first for my grandmother!) with her.”

Quique Dacosta – Restaurante Quique Dacosta, Dénia, Spain
Suckling lamb stew ala Mama Mari

“I was born in the Extremadura region of Spain. It is a rural and mountainous part of the country, and most people earn their living raising goats and sheep. Lamb stew is a typical family meal, and it is common for a family to have raised the animal they are eating. My grandmother’s version of the dish uses almost every part of the animal, and is browned on a bed of oil, onion, garlic, hot paprika, grated tomatoes, potatoes and pitarra red wine (a typical wine from the mountains of the region). The dish is finished with some crushed almonds, parsley, dry pepper, fried bread, and more wine. Charascnes pepper are served on the side, a peculiarity given that the pimenton de la Vera, used to make the most famous paprika in Spain, comes from the regions.”

Alain Passard, Restaurant l’Arpège, Paris, France
Hot and col egg with sherry vinegar, spices, maple syrup

Rhubarb tart “Bouquet de roses”

Pierre Marcolini – Brussels, Belgium
Ice cream

During this last dinner, 3 prizes were awarded:
-The number one restaurant: Alain Passard, restaurant L’Arpège in Paris (France)
-The best new restaurant: Luigi Taglientj, restaurant Lume in Milan (Italy)
-The highest new entry: Angel Leon, restaurant Aponiente in Cadiz (Spain)

© Constance Viot Photographie_2_BD (2)

Une vue à 360° spectaculaire à Maison Blanche

Du haut du théâtre des Champs Elysées, sur la prestigieuse avenue Montaigne, le restaurant Maison Blanche vous offre l’une des plus belles vues sur les monuments emblématiques de Paris.

Évadez-vous lors d’une expérience gustative unique avec une vue à couper le souffle.

Admirez de notre terrasse Montaigne la tour Montparnasse, le Panthéon, la cathédrale Notre-Dame, les Invalides, la nouvelle église orthodoxe et bien d’autres édifices de notre riche capitale française.

Grâce à notre extraordinaire verrière, la vue dominant l’ouest parisien est tout aussi appréciable de l’intérieur du restaurant.

FINAL MONTAIGNE BD

Notre terrasse George V, face à la Tour Eiffel, propose une vue plus large sur les toits parisiens. Quelques monuments se distinguent dans ce paysage parisien tels que l’église Saint-Pierre-de-Chaillot et la cathédrale américaine.

Terrasse George V 360

Maison Blanche n’a pas fini de vous surprendre…

Notre restaurant regorge de secrets. Lorsque l’on a la chance d’entrer dans les coulisses de notre bel établissement, la basilique du Sacré-Cœur et le parc des Buttes-Chaumont font alors leur apparition.

terrasse employé 360

Laissez-vous tenter par la vue à 360° que vous offre Maison Blanche…

Formule « Déjeuner»
Entrée, plat et dessert à 58 euros TTC (49 euros TTC pour les membres « Club »)
Entrée et plat ou plat et dessert : 48 euros TTC (39 euros TTC pour les membres « Club »)
Tarif par personne, hors boissons

Consulter la carte en cliquant ici

Contact : 01 47 23 55 99
restaurant@maison-blanche.fr


Drapeau-uk A spectacular view in 360° at Maison Blanche

On the Théâtre des Champs-Élysées, at 15 of the chic Avenue Montaigne, the restaurant Maison Blanche offers one of the most beautiful views of the symbolic Paris monuments.

Escape yourself during a unique gustative experience with a breathtaking view.

Admire, from our terrace Montaigne, the Montparnasse Tower, the Pantheon, the cathedral Notre-Dame, the Invalides, the new orthodox church and many others buildings of our rich French capital.

Thanks to our extraordinary “Bay Window”, the view dominating the West of Paris is also appreciated inside the restaurant.

Our terrace George V, in front of the Eiffel Tower, offers a wider view of the Parisian roofs. Some monuments distinguish themselves in this Parisian landscape such as the church Saint-Pierre-de-Chaillot and the American cathedral.

Maison Blanche will still surprise you…

Our restaurant has also its secrets. When we have the opportunity to come behind the scenes of our beautiful establishment, we could see the basilica of the Sacré-Coeur and the Buttes-Chaumont garden.

Let yourself be tempted by the view in 360° offered by Maison Blanche…

Lunch Specials :
Amuse bouche Starter, Main course, dessert for 58 € per person – drinks to be added (49 euros for club members)
Amuse bouche Starter and main course or main course and dessert – drinks to be added for 48 euros per person (39 € for club members)

Valid price lists only for individual reservation (less than 10 persons)

Our menu is available here

Contact : +33 (0)1 47 23 55 99
restaurant@maison-blanche.fr
Flyer_26032016 IMG_4424-copie

Les Catherinettes de l’avenue Montaigne défilent pour la 25ème année

Lundi 24 novembre, plus de 150 Catherinettes et Saint Nicolas de l’avenue Montaigne ont défilé au Théâtre des Champs Elysées afin d’élire la Catherinette de cette nouvelle édition 2014. Maison Blanche était représentée par deux de ses charmantes collaboratrices dont l’une d’entre elles a reçu le prix du Théâtre des Champs Elysées.

IMG_0662-copie

Habituellement célébrée le 25 novembre, la Sainte Catherine est une tradition qui perdure depuis de nombreuses années…. Historiquement, Catherine, jeune femme érudite, fut considérée comme une Sainte par les Chrétiens pour avoir refusé de se marier à l’empereur romain Maxence aux alentours de l’an 307 pour se consacrer à son seul et unique « mari » Jésus. Condamnée à la décapitation Catherine est morte en martyre un 25 novembre.

Plusieurs siècles plus tard, il était de coutume pour les jeunes femmes, toujours célibataires à 25 ans et plus, de se rendre à l’Eglise le 25 novembre afin de coiffer de fleurs, rubans ou chapeaux la statue de Sainte Catherine, « patronne des filles à marier » dans l’espoir de trouver un mari ! Elles revêtaient à leur tour un chapeau vert (symbole de la connaissance) et jaune (symbole de la foi) agrémenté d’éléments symbolisant leur personnalité dans le but de séduire leur potentiel futur époux. Aujourd’hui, cette tradition est toujours d’actualité. D’ailleurs, les hommes célibataires ont eux aussi leur Saint patron : Saint Nicolas. Et cette fois, il ne s’agit pas pour eux de porter une “coiffe” mais une “crosse”.

C’est dans ce cadre que pour la 25ème année consécutive, le Comité Montaigne a fait défiler les Catherinettes de la très chic avenue Montaigne. Elles ont « coiffé Sainte Catherine » pour l’occasion en revêtant leur chapeau jaune et vert.

Sous l’œil expert du jury composé de  Marie-Christiane Mareck (Fondation AVEC), Jean-Claude Cathalan (Président du Comité Montaigne), Bruno Franck (Maison Blanche) et Philippe Lemoulte (Dior), ce sont plus de 150 Catherinettes et Nicolas qui ont défilés.

IMG_4436-copie

Aude et Carlotta étaient les deux Catherinettes de Maison Blanche. Elles étaient chacune coiffées d’une création d’Elyflore, spécialiste de la décoration florale. L’une d’entre elle a été sélectionnée à l’unanimité par le jury et a ainsi reçu le prix du Théâtre des Champs Elysées du chapeau le plus spectaculaire de cette édition. Cette création florale est le résultat de plusieurs semaines de réflexion et de réalisation.

IMG_4421-copie

 

IMG_0686-copie

La Catherinette 2014 de l’avenue Montaigne vient de la célèbre maison de couture Chanel coiffée de son chapeau « Spiderman ».

catherinettesBRAVO à toutes et à tous !

IMG_4526-copie


Drapeau-uk

The Avenue Montaigne’s Catherinettes parade for the 25thbirthday

Monday, November 24, more than 150 Avenue Montaigne’s Catherinettes and St. Nicolas parade to the Champs Elysees Theatre to elect the Catherinette of the 2014 edition. Maison Blanche was represented by two of its charming employees with one of them was awarded.

Usually celebrated on 25 November, the St. Catherine is a tradition that has endured for many years… Historically, Catherine, erudite young woman, was regarded as a Saint by Christians for refusing to marry the Roman Emperor Maxentius around the year 307 to concentrate on his one and only “husband” Jesus. Sentenced to beheading Catherine died a martyr on 25 November.

Several centuries later, it was customary for young women, still single at 25 and over, to go to the Church on November 25 to hair flowers, ribbons or hats statue of Saint Catherine, “patroness of marriageable girls “in the hope of finding a husband! They wore in turn a green hat (symbol of knowledge) and yellow (symbol of faith) decorated with elements symbolizing their personality in order to seduce their future potential husband. Today, this tradition is still current. Moreover, single men also have their patron : Saint Nicolas. And this time, it is not a matter for them to wear a “cap” but “stick”.

It is in this context that for the 25th consecutive year, the Montaigne’s Committee organize a parade for Catherinettes of the chic Montaigne Avenue. They have “topped St. Catherine” for the occasion by wearing their yellow and green hat.

Under the expert eye of the jury of Marie-Christiane Mareck (AVEC’s Foundation), Jean-Claude Cathalan (President of Montaigne’s Committee), Bruno Franck (Maison Blanche) and Philippe Lemoulte (Dior), more than 150 Catherinettes and Nicolas parades.

Aude and Carlotta were both Catherinettes of Maison Blanche. They were each wearing a creation of Elyflore, specializing in floral decoration. One of them was selected unanimously by the jury and has received an award from Champs Elysées Theatre for the most spectacular hat. This floral creation is the result of several weeks of reflection and realization.

Miss Catherinette 2014 of Montaigne Avenue comes from the famous fashion house Chanel wearing her “Spiderman” hat.

66 minutes

Dimanche 16 novembre à 18h40 sur M6, Xavier de Moulins présentera l’avenue Montaigne

Xavier de Moulins nous invitera dans les coulisses de l’avenue Montaigne, et donc de ceux de Maison Blanche, lors son émission « 66 minutes » grand format diffusée ce dimanche sur M6.

Ce reportage, consacré à l’avenue Montaigne, vise à dresser un portrait de cette avenue mythique : en quoi fait-elle rêver le monde entier ? Comment fait-elle pour maintenir son rang ?

Les équipes de 66 minutes ont ainsi suivi nos équipes, celles du Plaza Athénée mais aussi une vente aux enchères chez Artcurial. Vous y verrez également les témoignages d’une habitante historique de l’avenue et des éboueurs travaillant à la rendre propre tous les matins.

Un portrait de la très chic avenue Montaigne avec les gens qui y vivent, y travaillent ou la font rayonner au quotidien… Alors rendez-vous ce dimanche à partir de 18h40 !

avMontaigne

 Pour revoir ce reportage, merci de cliquer ici.


drapeau_britanique

Sunday, November 16 at 6:40 p.m. on M6, Xavier de Moulins presents Montaigne Avenue

Xavier de Moulins invites us in the backstages of Montaigne Avenue and Maison Blanche during his program “66 minutes” broadcasted this sunday on M6.

This report on the Montaigne Avenue developpe a portrait of this legendary avenue : What does she dream worldwide ? How does she manage to maintain her rank?

The teams of “66 minutes” followed our teams, those of the Plaza Athenee and an auction at Artcurial. You will see an interview of a historic’s resident of the avenue and scavengers working to make it clean every morning.

A portrait of the chic Montaigne Avenue with the people who live, work or radiate daily … “Rendez-vous” this Sunday at 6:40 p.m.

To review this report, please click here.