ZOOM sur notre sommelière Amélie

Amélie a rejoint le restaurant Maison Blanche en tant que sommelière il y a quelques mois. Afin de mieux cerner le personnage, ainsi que son univers nous avons décidé de l’interviewer.

Amélie, peux-tu te présenter ? Quel est ton parcours ?

« Je suis originaire d’Alsace, j’ai fait un bac ES puis un DNSEP option Design – Architecte d’intérieur, ce qui correspond à un bac +5, un domaine d’expertise différent par rapport à ce que je fais aujourd’hui. Une fois diplômée, j’ai tenu un hôtel-restaurant pendant 15 ans à Riquewihr, au cœur de la perle du vignoble. Afin de valider ces années et un diplôme au cœur d’un secteur qui me passionne, j’ai fait une mention complémentaire en sommellerie ainsi qu’une VAD en parallèle (Validation des acquis d’expérience : BTS Hôtellerie restauration option A).

Pour pouvoir développer mes connaissances et me perfectionner j’ai travaillé au sein de divers restaurants gastronomiques. J’ai exercé pour Jean-Luc Brendel, La table du Gourmet à Riquewihr, 1 étoile au guide Michelin.  J’ai particulièrement apprécié apprendre auprès de ce chef qui pour moi, au delà de briller dans les étoiles de la gastronomie française, est un véritable artiste. Il met tout son talent, sa créativité et sa technique au service de son art. Pour moi c’est un réel cuisinier d’émotion. Egalement, j’ai œuvré dans l’équipe de Jean-Yves Schillinger, 2 étoiles au Guide Michelin situé à Colmar. La rigueur et l’exigence poussée à l’extrême m’ont permis d’acquérir une manière de travailler ainsi qu’une maîtrise propre aux restaurants étoilés, au service d’une clientèle exigeante. »

Pourquoi avoir choisi ce métier ? D’où te vient cet attrait pour l’œnologie ?

« J’ai toujours été passionnée par le vin et son univers unique, c’est pourquoi je souhaitais particulièrement en faire mon métier et développer cette passion. Pour moi le vin est à mi-chemin entre l’Art et la viticulture, véritable forme d’expression artistique.

Comme disait Salvador Dali : « Qui sait déguster ne boit plus jamais de vin mais goûte des secrets. »»

En quoi consiste le métier de sommelier ?

« Tout d’abord, être à l’écoute du client est l’élément clé dans l’univers du Sommelier. Être capable de répondre à ses attentes en alliant le vin à ses valeurs et à celles d’un chef, de son art culinaire, d’un  terroir et tout cela dans le plus grand respect de tout ce travail en amont, de la vigne au verre. Accompagner un plat d’un bon vin, c’est avant tout permettre au terroir de s’exprimer pour que la magie opère. C’est aussi partager ses connaissances et sa délicatesse au service du plaisir du client. Le faire rêver et s ‘évader, juste le temps d’un repas en adéquation avec un chef, une équipe et une philosophie. »

Plutôt blanc, rosé, rouge ?

« Pour moi, blanc et rouge sans hésitation. Ce qui m’attire dans le vin, c’est la magie qu’il opère et l’expression du terroir dans sa plus grande simplicité. De la vigne … au flacon. Toute cette complexité et ce travail de dur labeur et de passion, au gré des saisons et de l’évolution. »

Ton vin du moment ?

« Un cornas, « Brise cailloux », 2009, de Mathieu Barret. J’ai eu la chance de le découvrir et de le déguster à maintes reprises dans l’un des restaurants où j’ai œuvré. C’est un vin issu d’un travail en Biodynamie, un grand Cornas où Mathieu Barret nous démontre à quel point la Syrah peut atteindre de hauts niveaux en termes de fraîcheur et de distinction. Beaucoup de profondeur et de sensualité. Un vin très gourmand avec beaucoup d’élégance que l’on aime partager sans retenue… »

Ton vin coup de cœur ?

« C’est un blanc d’Alsace, plus précisément un Pinot Gris Rittersberg, Réserve Personnelle, 2012, du Domaine Jean-Paul Schmitt. Un matin, petite virée entre amies, je suis partie à la découverte du Domaine Jean Paul Schmitt. Il y a des lieux où la magie s’opère, il y a des vies où la passion sublime… Au soleil levant, enfoncé dans la Montagne, le Rittersberg s’est offert à nous… Ce terroir exceptionnel, exposé sud, sud-est, bénéficie d’un micro climat particulièrement chaud et sec. Le travail de Jean Paul Schmitt figure dans une compréhension et un respect de cet environnement tout à fait exceptionnel. Il travaille dans une politique de lutte biologique et biodynamiques pour l’amour de la terre et l’expression du terroir. L’exigence et le savoir faire de ces hommes étant de vous offrir des vins de grandes gastronomies marquées par un terroir unique et surprenant que nous retrouvons dans chaque gorgée.

Coup de cœur assuré, en particulier pour leur Pinot Gris réserve personnel, 2012. D’une grande pureté aromatique, avec des notes de fruits à chair blanche et note de beurre.Ce Pinot Gris à beaucoup de matière et de gras, très structuré avec une très belle longueur en bouche.L’approche est saline et salivante à la fois, marqueur du terroir. On lui retrouve presque une bouche de riesling, avec une belle acidité. C’est un grand Pinot Gris de Gastronomie, sec.  Ce vin, très représentatif, avec beaucoup d’élégance et d’équilibre.

En quelques mots, je peux vous dire que la découverte du Domaine Jean Paul SCHMITT fût un moment très intense, riche en émotion. Magie et plaisir et comme dirait Baudelaire « de vin, de poésie et de vertu… »»

Peux-tu me citer un accord met/vin salé et sucré ?

« Avec mon vin du moment,  Cornas, « Brise cailloux », 2009, de Mathieu Barret. Ce vin prendrait son ampleur sur une « côte de bœuf grillé » et sa poêlée de Girolles fraîches aux herbes et à l’ail des ours. Ce vin résolument tourné sur le fruit, au nez comme en bouche, puissant, aux tanins très élégants et avec une texture tannique soyeuse. Avec une petite pointe végétale, de la fraîcheur et de minéralité en fin de bouche. C’est un vin d’une grande complexité aromatique, d’une élégance et d’une sensualité que l’on aime redécouvrir à chaque gorgée.

Mon vin coup de cœur, Pinot Gris « Rittersberg », Réserve Personnelle, 2012, du Domaine Jean-Paul Schmitt se délecterait de la simplicité d’un ananas rôti au beurre salé et ses feuilles de thym citron.L’attaque soyeuse, saline et onctueuse de ce vin s’appuie sur une structure acide qui équilibrerait gourmandise et finesse. D’une grande pureté aromatique, l’équilibre de ce vin sublimerait la richesse et l’élégance de ce dessert dans la plus grande simplicité. Élégance et équilibre pour cet accord. »

Si tu devais visiter un domaine/une cave lequel se serait ?

« Champagne « Origin’elle », Françoise Bedel. Ces champagnes peu connus du grand public sont d’une sincérité et d’une sensibilité rare. Le Domaine est conduit en Biodynamie, le travail est d’une finesse et d’une délicatesse des plus remarquables. Leur effervescence sont jouissives… leurs notes légèrement oxydatives nourrissent l’esprit … Le léger dosage laisse le vin s’exprimer sans retenue. Fraîche et aérienne avec une finale à la touche légèrement amère.Ce vin d’une grande finesse, m’a transporté dans une dimension gustative et sensorielle des plus délicates. Pour les amateurs de champagnes viniques à abuser sans modération. »

Ta région viticole de prédilection ?

« Petit point d’honneur pour ma région natale l’Alsace. Être sommelier, c’est avant tout défendre son terroir et être l’ambassadeur de sa région. J’ai fait de ma sensibilité pour les vins et en particulier pour les vins bio et biodynamiques plus qu’une philosophie mais une vraie manière de vivre et d’aborder le vin et le goût des produits. Il me semble important de laisser le terroir s’exprimer pour retrouver une finesse, une délicatesse. J’apprécie également la Vallée du Rhône et la Champagne. Mais pour être tout à fait sincère, j’aime toutes les régions et chaque terroir. Ma théorie est  « ce n’est pas dans la connaissance qu’est le bonheur, mais dans l’acquisition de la connaissance ». Partager le plus simplement, tel est ma devise ! »

Ton vigneron coup de cœur ?

« Le vin qui m’a le plus marqué… aussi loin que je me souvienne… C’est la cuvée « UMAMI », 2009, champagne du domaine DE SOUSA. Cette notion d’UMAMI découverte par des Japonais fait également référence à : longueur, profondeur, velouté, minéralité et sapidité. Ce vin laisse une sensation douce et durable tel l’UMAMI. Je ne crois pas avoir ressenti tant d’émotion, ni découvert tant de saveurs et d’arômes en une seule gorgé. Ce vin m’a fait voyager dans des dimensions sensorielles jamais explorées auparavant.

Et comme disait Madame de Pompadour, « le champagne est le seul vin qui rend les femmes belles… »»

Pour toi le vin est synonyme de ?

« Pour moi le vin rime avec 3 mots : sensualité, vibration et émotion. »

Est-ce difficile d’être une femme dans un milieu aussi masculin que celui du vin ?

« C’est un OUI sans hésitation. En tant que femmes nous ne sommes pas trop reconnues dans la profession et ont a tendance à être mise à l’écart. Mais j’ai eu l’opportunité et la chance d’apprendre et d’évoluer avec des femmes. Cela m’a été très bénéfique et m’a permis de forger mon caractère. »

Quand tu n’es pas sommelière, à quelle autre passion consacres-tu ton temps ?

« Quand je retire mon tablier de sommelière, j’apprécie beaucoup retourner à ma passion pour l’art et la photographie, prendre des photos, visiter des expositions… Compte tenu de ma formation initiale artistique, cela reste un de mes domaines de prédilection dans lequel je peux m’évader facilement et légèrement. »

Quels sont tes objectifs professionnels ?

« Je ne me catégorise pas comme une personne « carriériste ». Ce que j’apprécie avant tout c’est de pouvoir exprimer mon côté artistique dans un endroit où je suis à l’aise et sereine. Je préfère prendre les opportunités comme elles se présentent. »

Selon toi, le vin bleu est-il le vin de demain ?

« Après le blanc, le rouge, le rosé … re-voici le vin bleu ! Sa robe turquoise, provient d’un pigment naturel trouvé dans la peau de raisin, l’anthocyane. Le vin blanc, mis à macération avec des peaux de raisins noirs, on obtient un vin bleu. Vin de demain … je ne pense pas !

Mais sachez qu’ « Imajyne », un vin bleu, made in Corsica a déjà fait une place dans les restaurants de l’île de beauté depuis 2017 avec sa jolie robe bleue des caraïbes. »


 Drapeau-uk ZOOM on our new sommelier Amélie

Amélie joined Maison Blanche restaurant as a sommelier a few months ago. In order to better understand the character, as well as his universe, we decided to interview her.

Amélie, can you introduce yourself? What is your background?

“I come from Alsace, I took an ES baccalaureate and then a DNSEP in Design – Interior Architect, which corresponds to a +5 baccalaureate, a different field of expertise from what I do today. After graduating, I ran a hotel-restaurant for 15 years in Riquewihr, in the heart of the pearl of the vineyard. In order to validate these years and a diploma at the heart of a sector that fascinates me, I made an additional mention in sommelier and a VAD in parallel (Validation of experience: BTS Hotel and Restaurant option A).

To be able to develop my knowledge and improve my skills, I worked in various gourmet restaurants. I worked for Jean-Luc Brendel, La table du Gourmet in Riquewihr, 1 star in the Michelin guide.  I particularly appreciated learning from this chef who, for me, beyond shining in the stars of French gastronomy, is a true artist. He puts all his talent, creativity and technique at the service of his art. For me, he is a real emotional cook. I also worked in the team of Jean-Yves Schillinger, 2 stars in the Michelin Guide located in Colmar. The rigour and high standards have enabled me to acquire a way of working and a mastery of starred restaurants, serving a demanding clientele. »

Why did you choose this profession? Where did you get this attraction for oenology?

“I have always been passionate about wine and its unique universe, which is why I particularly wanted to make it my profession and develop this passion. For me, wine is halfway between art and viticulture, a true form of artistic expression.

As Salvador Dali said: “Whoever knows how to taste never drinks wine again but tastes secrets”. »

What does the job of a sommelier consist of?

“First of all, being attentive to the customer is the key element in the Sommelier’s world. To be able to meet its expectations by combining wine with its values and those of a chef, its culinary art, a terroir and all this with the greatest respect for all this work upstream, from the vine to the glass. To accompany a dish with a good wine is above all to allow the terroir to express itself so that magic can work. It also means sharing your knowledge and delicacy to the benefit of the customer’s pleasure. Make him dream and escape, just for the time of a meal in adequacy with a chef, a team and a philosophy. »

More like white, rosé, red?

“For me, white and red without hesitation. What attracts me to wine is the magic it works and the expression of the terroir in its greatest simplicity. From the vine… to the bottle. All this complexity and hard work and passion, according to the seasons and evolution. »

Your wine of the moment?

“Un cornas, ” Brise cailloux “, 2009, by Mathieu Barret. I had the chance to discover and taste it many times in one of the restaurants where I worked. It is a wine resulting from a work in Biodynamics, a great Cornas where Mathieu Barret shows us how much Syrah can reach high levels in terms of freshness and distinction. A lot of depth and sensuality. A very gourmet wine with a lot of elegance that we like to share without restraint…”

Your favorite wine?

“It is an Alsatian white wine, more precisely a Pinot Gris Rittersberg, Réserve Personnelle, 2012, from the Domaine Jean-Paul Schmitt. One morning, a short trip with friends, I set off to discover the Domaine Jean Paul Schmitt. There are places where magic happens, there are lives where passion is sublime… When the sun rises, deep in the mountains, the Rittersberg has offered itself to us… This exceptional terroir, facing south, south-east, benefits from a particularly hot and dry micro climate. Jean Paul Schmitt’s work is reflected in an understanding and respect for this exceptional environment. He works in a policy of biological and biodynamic control for the love of the land and the expression of the terroir. The requirement and know-how of these men is to offer you wines of great gastronomy marked by a unique and surprising terroir that we find in each sip.

A guaranteed favorite, especially for their Pinot Gris personal reserve, 2012. This Pinot Gris has a lot of substance and fat, very structured with a very good length in the mouth, the approach is salty and salty at the same time, a marker of the terroir. It has almost a Riesling taste, with a nice acidity. It is a great Pinot Gris de Gastronomie, dry. This wine, very representative, with a lot of elegance and balance.

In a few words, I can tell you that the discovery of the Domaine Jean Paul SCHMITT was a very intense moment, rich in emotion. Magic and pleasure and as Baudelaire would say “of wine, poetry and virtue…”. »

Can you name a salty and sweet food/wine pairing?

“With my wine of the moment, Cornas, ” Brise cailloux “, 2009, by Mathieu Barret. This wine would be best served on a ” prime rib of grilled beef ” and its fried fresh Girolles with herbs and bear’s garlic. This wine is resolutely focused on fruit, both on the nose and on the palate, powerful, with very elegant tannins and a silky tannic texture. With a small vegetable touch, freshness and minerality in the finish. It is a wine of great aromatic complexity, elegance and sensuality that we like to rediscover with each sip.

My favourite wine, Pinot Gris “Rittersberg”, Réserve Personnelle, 2012, from Domaine Jean-Paul Schmitt would enjoy the simplicity of a pineapple roasted in salted butter and its lemon thyme leaves, while the silky, salty and smooth attack of this wine is based on an acid structure that balances delicacy and finesse. Of great aromatic purity, the balance of this wine would sublimate the richness and elegance of this dessert in the greatest simplicity. Elegance and balance for this agreement. »

If you had to visit a domain/cellar which one would it be?

“Champagne “Origin’elle”, Françoise Bedel. These champagnes, little known to the general public, are of a rare sincerity and sensitivity. The Domain is run in Biodynamics, the work is of a finesse and a delicacy of the most remarkable. Their effervescence is delightful… their slightly oxidative notes nourish the mind… The light dosage lets the wine express itself without restraint. Fresh and airy with a slightly bitter finish, this wine of great finesse has transported me to a very delicate taste and sensory dimension. For lovers of wine champagnes to be enjoyed without moderation. »

Your favourite wine region?

“A small point of honour for my native Alsace region. Being a sommelier means above all defending your terroir and being the ambassador of your region. I have made my sensitivity for wines and in particular for organic and biodynamic wines more than a philosophy but a real way of living and approaching wine and the taste of products. It seems important to me to let the terroir express itself to rediscover a finesse, a delicacy. I also appreciate the Rhone Valley and Champagne. But to be completely sincere, I love all the regions and each terroir. My theory is “it is not in knowledge that happiness is happiness, but in the acquisition of knowledge”. Sharing as simply as possible, that is my motto! »

Your favourite winegrower?

“The wine that has left its mark on me the most… as far back as I can remember… This is the “UMAMI” vintage, 2009, champagne from Domaine DE SOUSA. This notion of UMAMI discovered by Japanese people also refers to: length, depth, velvety, minerality and sapidity. This wine leaves a soft and long-lasting sensation like UMAMI. I don’t think I’ve felt so much emotion, or discovered so many flavours and aromas in one sip. This wine has taken me on a journey into sensory dimensions never before explored.

And as Madame de Pompadour said, “Champagne is the only wine that makes women beautiful…”. »

For you wine is synonymous with?

“For me wine rhymes with 3 words: sensuality, vibration and emotion. »

Is it difficult to be a woman in an environment as masculine as that of wine?

“It’s a YES without hesitation. As women we are not very well known in the profession and tend to be left out. But I had the opportunity and the chance to learn and evolve with women. It was very beneficial and allowed me to build my character. »

When you are not a sommelier, what other passion do you devote your time to?

“When I take off my sommelier apron, I really enjoy returning to my passion for art and photography, taking pictures, visiting exhibitions… Given my initial artistic training, this remains one of my favourite areas in which I can escape easily and slightly. »

What are your professional objectives?

“I don’t categorize myself as a “careerist” person. What I appreciate above all is being able to express my artistic side in a place where I feel comfortable and serene. I prefer to take opportunities as they arise. »

In your opinion, is blue wine the wine of tomorrow?

“After the white, the red, the rosé… here comes the blue wine again! Its turquoise colour comes from a natural pigment found in grape skin, anthocyanin. The white wine, macerated with black grape skins, is a blue wine. Tomorrow’s wine… I don’t think so!

But know that “Imajyne”, a blue wine, made in Corsica has already made a place in the restaurants of the island of beauty since 2017 with its pretty blue dress of the Caribbean. »